Petite tranche de vie.

J’étais dans la maison et par la fenêtre, j’ai entendu une cloche. Vous savez ce genre de cloche qu’on connaît très bien, qui ne peut-être que deux choses: de la crème glacée ou un camion d’aiguisage. D’une façon ou d’une autre, j’étais excitée à l’idée de ces souvenirs de jeunesse. Je n’ai pas pris de chance et j’ai pris tous mes couteaux, en fait pas tous, mais presque… genre 7 ou 8 et j’ai littéralement couru à l’extérieur pour attraper le fameux camion. À ce point dans l’histoire, il est important de spécifier que j’habite au troisième étage. Vous m’imaginez courir dans les escaliers, les mains pleines de couteaux. Totalement prudent. Arrivée en bas, j’ai finalement vu que c’était un camion pour l’aiguisage. J’étais soulagée. S’il avait s’agit qu’un camion de crème glacée, j’aurais eu l’air d’une maniaque, d’une détraquée.

J’ai donc fait aiguiser mes couteaux.  L’homme du camion, quoique pas très à l’aise avec le fait que je prenne des photos, m’a fait une démonstration à la chef Tony des publicités qui passent en boucle la nuit, quand il avait fini. Et maintenant, mes couteaux sont parfaits pour couper du papier journal. Pour les légumes, ils ne sont pas mal non plus. 😉